Bien débuter sa politique alimentaire : identifier ses leviers d’action

checklist-2277702_1920

Pour amorcer sa politique alimentaire, la ville de Bâle (Suisse) recherchait une méthodologie qui lui permette de faire le point sur ses actions existantes et à mener sans avoir à passer trop de temps à rassembler des données difficiles à obtenir, voire parfois, inexistantes. Pour ce faire, elle a travaillé avec une équipe de chercheurs du Research Institute of Organic Agriculture pour développer une méthodologie de « balayage » rapide de ses leviers d’action. Cet outil permet aux villes de comparer leur action avec les meilleures pratiques d’autres villes, et d’identifier des leviers auxquelles elles n’auraient pas pensé, tout en impliquant les parties prenantes locales.

L’expérience et la méthodologie de Bâle peuvent ainsi être utiles à d’autres villes qui se lancent dans une politique alimentaire.

Comparer son action aux meilleures pratiques… de façon exhaustive

La méthodologie développée repose sur deux principes :

  • Une approche exhaustive. Elle couvre 97 indicateurs et 4 dimensions de la durabilité (bonne gouvernance, intégrité environnementale, résilience économique et bien-être social). Ces indicateurs ont été adaptés des thèmes SAFA mis en place par la FAO pour harmoniser les cadres d’analyse existants des systèmes alimentaires.
  • La comparaison aux meilleures pratiques. Pour chacun des 97 indicateurs, les chercheurs ont défini ce que la meilleure action possible pourrait être pour Bâle en regardant ce que d’autres villes, plus avancées, avaient mis en place.

L’information sur les actions existantes à Bâle a été rassemblée via une analyse des données disponibles en ligne et des entretiens avec des parties prenantes locales du système alimentaire. Pour chaque indicateur, les chercheurs ont ensuite donné une note de 0% (quand les actions existantes ne contribuaient pas du tout à l’indicateur) à 100% (quand les actions existantes étaient équivalentes aux meilleures pratiques). Ce procédé leur a permis de transformer des informations qualitatives en données quantitatives, qui peuvent ensuite être agrégées. L’outil permet donc l’analyse sans surcharger les villes en recherche de données.

Par exemple, les chercheurs ont identifié que certaines villes pionnières ont mis en place des incitations comme des composts collectifs dans des lieux clés ou des subventions à l’achat de composteurs individuels. Ils ont attribué à Bâle la note de 100% sur cet indicateur « Compostage des restes alimentaires » car la ville fournit des conseils et des lieux de compostage à ses citoyens. En revanche, la ville a reçu un score de seulement 25% en ce qui concerne le suivi de ses contrats d’achat alimentaires, car les audits ou contrôles de ses fournisseurs sont rares.

Les résultats ont ensuite été agrégés dans des diagrammes en forme de toile d’araignée. D’après Jan Landert, qui a conduit l’équipe de recherche, cette agrégation est intéressante pour donner une première vue d’ensemble du positionnement de la ville, mais les leviers d’action plus précis ne peuvent être identifiés qu’en regardant un à un les différents indicateurs.

Identifier des leviers d’action encore non explorés

Cette méthodologie est conçue pour appuyer l’action locale. Par conséquent, elle ne fournit pas une analyse globale de la durabilité du système alimentaire d’une ville donnée. Ce qu’elle permet, c’est un balayage rapide des leviers qui se trouvent derrière les 97 indicateurs. Pour cette raison, elle ne peut être utilisée que par les villes qui ont une certaine marge de manœuvre sur leur politique alimentaire, et les moyens financiers ou humains nécessaires pour mettre en œuvre des actions.

Dans la mesure où elle est exhaustive, elle permet d’identifier des actions que les services de la ville pourraient avoir omis. De fait, les indicateurs couvrent un périmètre large :

  • La bonne gouvernance (participation, États de droit…) ;
  • L’intégrité environnementale (eau, terres, biodiversité…) ;
  • La résilience économique (investissement, économie locale…) ;
  • Le bien-être social (conditions de vie, droit du travail, équité…).

Par exemple, à Bâle, l’un des thèmes d’action qui a émergé grâce à la méthodologie était la transparence des informations, c’est-à-dire le fait que tout document contractuel avec les fournisseurs privés soit accessible au public, ou encore, que les cantines publiques publient l’origine de leurs matières premières. Un autre levier qui aurait pu être oublié sans ce balayage systématique était que le système de retraites de la ville puisse intégrer des critères pour éviter les conflits liés aux terres dans ses lignes directrices en matière de placement.

Un outil pour mobiliser les parties prenantes du système alimentaire

La méthodologie intègre une phase de consultation des parties prenantes. A Bâle, les 97 indicateurs ont été discutés avec les acteurs locaux pour s’assurer de leur pertinence par rapport au contexte, et pour décider du poids à mettre sur chacun pour la phase d’agrégation. D’après Jan Landert, ce travail avec les parties prenantes est crucial pour que cette méthodologie livre tout son potentiel. En effet, il permet de l’adapter au contexte local.

Comme Bâle débutait tout juste sa politique alimentaire, la ville ne connaissait pas encore les parties prenantes locales de son système alimentaire. La recherche lui a donc permis de les rassembler pour la première fois. Cet exercice de balayage rapide des leviers d’action a ainsi posé une première pierre pour son action. La ville est maintenant en cours de définition de ses priorités d’action avec les acteurs locaux. La méthodologie lui a donc permis de mettre le pied à l’étrier de sa politique alimentaire.


Décembre 2017 – Albane GASPARD

L’auteure remercie Jan Landert pour sa relecture et ses conseils

Source: Landert, J.; Schader, C.; Moschitz, H.; Stolze, M. A Holistic Sustainability Assessment Method for Urban Food System Governance. Sustainability 2017, 9, 490

Crédit photo : Pixabay

TELECHARGEZ CET ARTICLE en PDF

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s