L’ABC de l’analyse des systèmes alimentaires urbains

A la recherche d’outils pour analyser votre système alimentaire ? La boite à outils de la FAO et RUAF est faite pour vous !

L’enjeu de la politique alimentaire est d’entretenir la dynamique qui rassemble les différentes parties prenantes, et non le fait d’utiliser tel ou tel outil.

letters-3704026_1920

TELECHARGEZ CET ARTICLE en PDF

La politique alimentaire des villes doit relier les enjeux sociaux, économiques, techniques et environnementaux. Elle doit se préoccuper de production, de transport, de consommation, de gestion des déchets… Et elle doit rassembler les parties prenantes du système alimentaire dans un chemin commun. Tout ceci est loin d’être une tâche aisée.

C’est la raison pour laquelle la FAO et RUAF ont débuté en 2015 un projet de 3 ans avec 7 villes pour développer une méthodologie applicable à toute ville du monde. Le résultat de leur travail a été publié dans une boite à outils très complète intitulée “Assessing and planning sustainable city region food systems”.

Première étape : dessiner les contours de sa région urbaine

Qu’est-ce qu’une région urbaine, exactement ? Les auteurs la définissent comme « le réseau complexe d’acteurs, de procédés et de relations lié à la production, la transformation, la commercialisation et la consommation alimentaire, qui existe dans une région géographique donnée incluant un centre urbain plus ou moins concentré et les territoires péri-urbains et ruraux adjacents. Il s’agit d’un paysage régional au travers duquel sont gérés les flux de personnes, de biens et de services écosystémiques ».

Une telle approche reconnait que les villes ne peuvent pas faire grand-chose à elles seules. Elles dépendent d’autres territoires pour se nourrir, et ont un impact hors du périmètre urbain. Ainsi, la focale de la région urbaine permet d’adopter une approche cohérente qui englobe différentes échelles d’action et prend en compte les liens entre villes et campagnes.

Cependant, comment une ville peut-elle tracer plus précisément les contours de sa région urbaine d’un point de vue alimentaire ? En analysant l’expérience des 7 villes, les auteurs concluent que pour trouver la bonne échelle, il faut viser un équilibre entre enjeux agricoles, environnementaux, économiques, sociaux et politiques. Les contours seront donc différents pour chaque ville. Par exemple, la ville d’Utrecht (Pays-Bas) a décidé de prendre un périmètre englobant, outre la ville elle-même, les 9 autres municipalités voisines car elles étaient déjà organisées en réseau, ce qui leur permettait de mener des actions communes.

Lorsque le périmètre est choisi, les auteurs nous rappellent qu’il est important de le dessiner sur une carte pour matérialiser la région urbaine. Cela permettra aux parties prenantes de se l’approprier.

Définir des priorités pour l’analyse

La boite à outils présente ensuite une méthodologie de balayage rapide du système alimentaire de votre région urbaine. C’est une étape très importante car, parmi le grand nombre de sujets sur lesquels vous pourriez travailler, vous voulez vous concentrer les plus pertinents en termes de durabilité de votre système alimentaire. Sans cette phase, vous risquez de vous retrouver avec une liste de sujets à analyser trop importante, et de vous noyer dans le processus.

Les deux questions clés à se poser à ce stade sont :

  • Quelles sont les thèmes prioritaires à traiter pour développer un système alimentaire plus durable et plus résilient dans le futur ?
  • Quels sont les 5 à 10 thèmes sur lesquels il manque des données et qui bénéficieraient d’une analyse poussée ?

La boite à outils fournit un nombre d’outils très précis qui vous aideront à balayer rapidement votre système alimentaire, cartographier vos parties prenantes et à les aider à identifier les thèmes prioritaires pour l’analyse. Vous pouvez par exemple utiliser des ateliers de consultation de parties prenantes, ou une grande diversité d’outils de cartographie de parties prenantes.

Par exemple, à Lusaka (Zambie), les parties prenantes ont décidé des 3 priorités suivantes :

  • Le système de distribution alimentaire (lié à des questions de localisation et de saisonnalité des marchés alimentaires, ou d’infrastructure de transport)
  • La durabilité de la production (qui soulève des enjeux de compétence ou de formation) et
  • La sécurité alimentaire sur son volet consommation (valeur nutritionnelle, stockage des aliments…).

A Quito (Colombie), les parties prenantes se sont rendues compte qu’il fallait concentrer les efforts sur une analyse de la vulnérabilité de la ville au changement climatique et aux catastrophes naturelles.

Mener une analyse approfondie de quelques questions clés

L’étape d’après ? Il est temps de mener une analyse approfondie des thèmes sélectionnés par les parties prenantes. Cela peut être une cartographie des flux alimentaires (Medellin, Colombie) ou une analyse du degré d’autonomie alimentaire de la ville (Quito, Equateur).

La qualité de l’analyse dépendra de celle des données et de la méthodologie utilisée. Pour cela, la boite à outils fournit des conseils sur la collecte de données, ainsi que des exemples d’analyses sur des points très précis (comme l’analyse de l’insécurité alimentaire ou de la vulnérabilité des groupes sociaux au changement climatique). Les outils sont donc adaptables au contexte de chaque ville. Point important : il faut s’assurer dès le départ du processus que l’équipe qui mènera les analyses est en capacité de le faire et en comprend les enjeux. La clé ? Un bon briefing de cette équipe au début.

Passer de la connaissance à l’action

L’analyse du système alimentaire de la région urbaine doit permettre à chaque ville d’avoir une idée plus claire des priorités pour l’action. Le fait de réaliser cette analyse de façon participative doit également mener à une meilleure appropriation de ses résultats, et donc un passage plus rapide de la connaissance à l’action. La boite à outils présente la façon dont Colombo (Sri Lanka) ou Toronto (Canada) ont construit des scénarios d’action à partir de cette analyse.

Vous y trouverez également deux outils très utiles de support pour l’action :

  • Un ensemble d’indicateurs qui offre une sélection de 210 indicateurs possibles, en lien avec le Pacte de Milan, pour garder trace des progrès accomplis. A chaque objectif politique correspond un ou plusieurs indicateurs. Par exemple, si vous souhaitez améliorer la santé et le bien-être ainsi que l’accès à l’alimentation, l’outil vous propose plusieurs indicateurs : la réduction du nombre et de la proportion de ménages, par groupe sociaux, sans accès à un stockage ou à une cuisine. Ou bien, l’évolution du nombre de commerces alimentaires vendant des fruits et légumes et localisés dans ou près d’un quartier défavorisé.
  • Un baromètre de la gouvernance alimentaire, qui permet aux villes de comprendre leurs points forts et faibles. Le baromètre se base sur la section « gouvernance » du Pacte de Milan. Il aide les à se poser les bonnes questions, par exemple, sur leur action pour faciliter la collaboration entre les différents services de la ville, sur l’alignement des objectifs entre les politiques et programmes menés sur le territoire, ou sur leur engagement dans une stratégie de réduction du risque pour améliorer la résilience de leur système alimentaire.

Joy Carey, de RUAF, qui a fait partie de l’équipe projet, souligne néanmoins que ces indicateurs quantitatifs n’ont vraiment de sens que dans un processus plus large. Ce qui compte, avant tout, c’est d’entretenir la dynamique qui rassemble les différentes parties prenantes, et non le fait d’utiliser tel ou tel outil.

Avec une telle boite à outils, les régions urbaines ont désormais toutes les cartes en main pour mettre en place des politiques alimentaires efficaces !


Albane GASPARD – Novembre 2018

Urban Food Futures remercie Joy Carey pour ses conseils.

Source :

Crédits photo : Pixabay, Icones : The Noun Project

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s