Urban soil contamination: managing the risks in food projects

Urban does not always mean pollution, and pollution does not always mean health hazards. However, risk analysis needs to be more systematically integrated into urban food policies. This is why a recently published methodological guide takes stock of 10 years of research on the topic and highlights a few key points that any urban policy maker should keep in mind when developing an urban agriculture or a gardening policy.

L’analyse de risque de pollution des sols : l’incontournable des politiques de jardinage ou d’agriculture urbaine

Tous les sols urbains ne sont pas pollués et toute contamination ne présente pas un risque sanitaire. Cependant, l’analyse du risque se doit d’entrer peu à peu dans les mœurs des politiques alimentaires locales. Un guide paru récemment consolide les résultats d’une dizaine d’années de recherche sur la question. Il permet de dégager quelques préceptes clés pour limiter les risques sanitaires liés au jardinage en ville.

The limits of a “copy and paste” approach to urban agriculture

With urban agriculture becoming fashionable in developed countries, a small number of iconic examples, from New York to Berlin, are now widely shared at the international level. A paper published in Landscape and Urban Planning earlier this year by Autria-, UK- and Columbia-based scholars invites us to reflect upon the limits of such “ready-to-use” references when they are mobilised by policies or projects irrespective of the local contexts.

Agriculture urbaine : évitons le copier/coller des projets

Alors que l’agriculture urbaine est à la mode dans les pays industrialisés, un petit nombre d’exemples iconiques tels que New York ou Berlin jouit d’une grande visibilité à l’échelle internationale. Un article publié dans Landscape and Urban Planning par des chercheurs d’universités autrichienne, britannique et colombienne nous invite à réfléchir aux limites de ces références lorsqu’elles sont mobilisées dans des politiques ou des projets sans considération des contextes locaux.

L’équation délicate de la logistique alimentaire urbaine

Pourquoi est-il si difficile aux agriculteurs situés juste à côté de Chicago d’accéder aux consommateurs qui y vivent ? C’est cette question qui a amené une équipe de chercheurs de l’Université de Wisconsin – Madison (Etats-Unis) à ouvrir la boite noire de la logistique urbaine. Leurs travaux, publiés dans un rapport intitulé Regional Food Freight: Lessons from the Chicago Region, lèvent le voile sur les évolutions historiques qui ont mené à la consolidation de chaines d’approvisionnement de longue distance au détriment des chaînes régionales, et sur les limites du système de fret alimentaire actuel. Ils appellent à une intégration plus grande de la diversité alimentaire dans la logistique urbaine.

The subtle equation of sustainable urban food logistics

Why is it so difficult for farmers operating just outside the city of Chicago to sell to people living there? This was the question that led a team of researchers from the University of Wisconsin–Madison (United States) to explore urban food logistics. Their work, published in a report entitled Regional Food Freight: Lessons from the Chicago Region, unveils the historical trends that led to the consolidation of long distance supply chains at the expense of shorter ones, and the limits of the current food freight system. It calls for a more careful integration of food diversity into urban logistics.

Unnoticed, yet happening: food foraging in the city

Who forages and why? A team of researchers across a variety of Baltimore-based organisations carried out an exhaustive survey to identify what, why, and, for the first time, how much people foraged in the city. This study puts this activity on the radar of urban planners and raises questions regarding the health and sustainability risks and benefits of foraging.

Discrète mais présente : la cueillette urbaine

Qui pratique la cueillette, et pourquoi ? Une équipe de chercheurs basée à Baltimore (Etats-Unis) a mené une enquête très complète pour documenter qui sont les cueilleurs, ce qu’ils récoltent, pourquoi, et, pour la première fois, le volume que cela représente. Cette étude met la cueillette urbaine sur le radar des urbanistes et soulève des questions sur ses risques et bénéfices en termes sanitaires et de durabilité.

Contre le gaspillage alimentaire des ménages : aller au-delà de la sensibilisation

Jusqu’à 30% de l’alimentation mondiale est jetée : il est donc crucial de comprendre pourquoi les gens jettent la nourriture. Une revue de littérature récente montre que, bonne nouvelle, personne n’aime gaspiller l’alimentation. Si les ménages savent qu’ils ne devraient pas jeter, alors, leur dire de ne pas le faire n’aura pas vraiment d’impact. La clé réside dans la compréhension et l’action sur les facteurs entremêlés qui amènent les ménages à gaspiller même s’ils savent qu’ils ne devraient pas.

Food waste: raising awareness is important, but not decisive

With as high as 30% of global food being wasted, it is crucial to understand why households waste food. A recent literature reviews shows that, good news, no one is happy to waste food. If households know they should not waste food, then telling them not to do so will therefore not really have an impact. The secret rather lies in understanding, and acting upon, the interwoven set of factors that make people waste food even if they know they should not.