Point d’étape sur les bénéfices environnementaux de l’agriculture urbaine

Une équipe de recherche de la Technical University of Denmark et du Massachusetts Institute of Technology a rassemblé l’information scientifique existante sur les principales formes d’agriculture urbaine présentes dans les climats des pays développés. Leur travail montre qu’étant donnée la grande diversité de l’agriculture urbaine, les preuves scientifiques de ses bénéfices environnementaux sont encore lacunaires. Leur article met cependant en évidence trois facteurs qui jouent un rôle dans la pertinence environnementale du développement de l’agriculture urbaine : la méthode de production, le produit et la localisation des cultures.

What do we know exactly about urban agriculture’s environmental impacts?

A team of researchers from the Technical University of Denmark and the Massachusetts Institute of Technology reviewed existing scientific evidence on the main forms of urban agriculture in northern climates. They found that given the great diversity of urban agriculture, scientific evidence about its environmental benefits remains patchy. It does, however, reveal that the method used to cultivate plants, the product and the location are the three components of the equation cities should take into account to develop environmentally sound urban agriculture policies.

Quelle autonomie alimentaire des régions urbaines ?

Est-il possible pour une région urbaine de se nourrir seulement de la production des terres environnantes ? Réponse rapide : non. C’est ce que montrent deux articles académiques récents tout en présentant une méthodologie que toute ville peut utiliser pour connaître son niveau d’autonomie alimentaire actuel, et la façon dont celui-ci pourrait évoluer en fonction de différentes politiques mises en œuvre.

Exploring urban regions’ food self-sufficiency

Is it feasible to source all the food a city needs from its surroundings? The quick answer is no. And two recent academic papers demonstrate it while setting out a methodology that any urban region can use to assess its existing level of food self-sufficiency and the way this would evolve under different policy options.

Accès à l’alimentation en ville : pas de développement des initiatives sans compréhension de leur modèle d’affaires

Dans le cadre du projet FRUGAL, des chercheuses des Universités de Saint-Etienne et de Lyon ont élaboré une typologie des modèles d’affaires des organisations qui œuvrent à une plus grande justice alimentaire afin de mieux comprendre les enjeux liés à leur développement. La typologie met en lumière quatre modèles d’affaires qui ont chacun des enjeux propres. L’analyse du modèle d’affaires est d’abord utile aux organisations elles-mêmes. Elle l’est aussi pour les institutions qui soutiennent ces projets.

How fast can urban food policies go?

How fast can food policies go given the actors, their interests and representations on a specific territory? The analysis of food policy in a French department (La Sarthe) from the 2000’s onwards reveals two strategies and highlights the importance of territorial coordination as a catalyzer for change.

Du bon rythme des politiques alimentaires locales…

A quelle vitesse la politique alimentaire locale peut-elle aller étant donnés les acteurs et les représentations en place sur un territoire ? L’analyse des prémices de la politique alimentaire dans un département français, la Sarthe, depuis le début des années 2000, met en lumière deux stratégies possibles, et l’importance de l’animation territoriale pour réconcilier ampleur des enjeux et capacité de changement des acteurs.