Faire face ensemble à l’urbanisation de la faim

Avec 2 milliards de personnes attendues dans les bidonvilles en 2030, qu’est-ce que les villes ou les gouvernements des pays du Nord peuvent faire contre l’insécurité alimentaire urbaine ? Une piste ? Des projets de coopération qui donnent le temps aux gens d’inventer leurs propres façons de répondre aux défis, plutôt que de leur imposer des solutions conçues sans eux.

L’analyse de risque de pollution des sols : l’incontournable des politiques de jardinage ou d’agriculture urbaine

Tous les sols urbains ne sont pas pollués et toute contamination ne présente pas un risque sanitaire. Cependant, l’analyse du risque se doit d’entrer peu à peu dans les mœurs des politiques alimentaires locales. Un guide paru récemment consolide les résultats d’une dizaine d’années de recherche sur la question. Il permet de dégager quelques préceptes clés pour limiter les risques sanitaires liés au jardinage en ville.

Agriculture urbaine : évitons le copier/coller des projets

Alors que l’agriculture urbaine est à la mode dans les pays industrialisés, un petit nombre d’exemples iconiques tels que New York ou Berlin jouit d’une grande visibilité à l’échelle internationale. Un article publié dans Landscape and Urban Planning par des chercheurs d’universités autrichienne, britannique et colombienne nous invite à réfléchir aux limites de ces références lorsqu’elles sont mobilisées dans des politiques ou des projets sans considération des contextes locaux.

L’équation délicate de la logistique alimentaire urbaine

Pourquoi est-il si difficile aux agriculteurs situés juste à côté de Chicago d’accéder aux consommateurs qui y vivent ? C’est cette question qui a amené une équipe de chercheurs de l’Université de Wisconsin – Madison (Etats-Unis) à ouvrir la boite noire de la logistique urbaine. Leurs travaux, publiés dans un rapport intitulé Regional Food Freight: Lessons from the Chicago Region, lèvent le voile sur les évolutions historiques qui ont mené à la consolidation de chaines d’approvisionnement de longue distance au détriment des chaînes régionales, et sur les limites du système de fret alimentaire actuel. Ils appellent à une intégration plus grande de la diversité alimentaire dans la logistique urbaine.

Discrète mais présente : la cueillette urbaine

Qui pratique la cueillette, et pourquoi ? Une équipe de chercheurs basée à Baltimore (Etats-Unis) a mené une enquête très complète pour documenter qui sont les cueilleurs, ce qu’ils récoltent, pourquoi, et, pour la première fois, le volume que cela représente. Cette étude met la cueillette urbaine sur le radar des urbanistes et soulève des questions sur ses risques et bénéfices en termes sanitaires et de durabilité.

Contre le gaspillage alimentaire des ménages : aller au-delà de la sensibilisation

Jusqu’à 30% de l’alimentation mondiale est jetée : il est donc crucial de comprendre pourquoi les gens jettent la nourriture. Une revue de littérature récente montre que, bonne nouvelle, personne n’aime gaspiller l’alimentation. Si les ménages savent qu’ils ne devraient pas jeter, alors, leur dire de ne pas le faire n’aura pas vraiment d’impact. La clé réside dans la compréhension et l’action sur les facteurs entremêlés qui amènent les ménages à gaspiller même s’ils savent qu’ils ne devraient pas.

L’alimentation locale, bonne pour l’économie ? De l’intérêt de regarder tous les aspects de la question

L’alimentation locale est-elle bonne pour l’économie ? Deux articles académiques publiés en 2017 par des chercheurs de l’Université d’Idaho (Etats-Unis) présentent une méthodologie de calcul de la contribution économique des systèmes alimentaires locaux, et interpellent sur la nécessité de dépasser les analyses rapides trop souvent faites dans ce domaine. Ils soulignent que les actions en faveur de l’alimentation locale ont du mal à trouver leur place dans la théorie économique classique et que les partisans d’une alimentation locale devraient plutôt se focaliser sur l’identification et la quantification des externalités associées.